État des lieux du marché immobilier à Lyon en 2019

  • il y a12 mois
  • 1

Si l’immobilier lyonnais a connu une hausse parmi les plus soutenues dans l’hexagone, il semblerait qu’un plafond ait été atteint et un ralentissement de l’augmentation des prix de l’immobilier est à constater.

1. Retour sur l’évolution du prix de l’immobilier à Lyon

Un ralentissement du prix de vente de l’immobilier à Lyon

En constante évolution avec une hausse annuelle, le prix de l’immobilier connaît pourtant un ralentissement, notamment dans la ville de Lyon où il semble avoir fini par atteindre un véritable plafond de verre.

Il faut dire que la hausse des prix immobiliers, avec une augmentation de + 8,4 % rien que pour l’année 2018, porte aujourd’hui le prix du mètre carré à un seuil jamais atteint, s’éloignant du portefeuille moyen des Lyonnais.

C’est un véritable essoufflement de l’immobilier à Lyon que l’on a pu constater ces derniers mois, avec non seulement une stagnation des prix, mais également un recul dans certains quartiers.

Si le marché lyonnais restait jusqu’alors l’une des plus fortes croissances en matière de prix, depuis le début de l’été 2018 la hausse du secteur de l’immobilier ancien s’est réduit progressivement.

Difficile d’imaginer pour le moment voir les prix repartir à la hausse, avec des niveaux atteignant les 4701 € le m² impliquant un montant largement supérieur aux capacités d’engagement pour l’acquisition d’un logement dans le lyonnais.

Il suffit de jeter un coup d’oeil au prix du mètre carré selon les arrondissements de Lyon pour se rendre compte de la hausse des prix et du seuil atteint, notamment dans certains quartiers comme le très prisé 2ème où le m² avoisine les 6000 €.

Les prix ont également grimpé en flèche dans la proche banlieue lyonnaise à l’image de Vaulx-en-Velin, Vénissieux ou Villeurbanne, qui ont su attirer de nombreux investisseurs.

Les chiffres clés du prix au mètre carré à Lyon

1er arrondissement : Bourse : 4 510 euros/m² – Pentes de la Croix-Rousse : 4 390 euros/m² – Terreaux : 4 290 euros/m²

2e arrondissement : Presqu’île : 4850 euros/m² – Charlemagne : 4 230 euros/m²

3e arrondissement : Préfecture/Université : 4 310 euros/m² – Guillotière : 3 940 euros/m² – Part-Dieu centre : 3 790 euros/m²

4e arrondissement : Croix-Rousse centre / Croix Paquet : 4 320 euros/m² – Croix-Rousse plateau : 4 090 euros/m²

5e arrondissement : Vieux-Lyon : 4 380 euros/m² – Fourvière : 3 670 euros/m² – Saint-Irénée : 3 480 euros/m² – Point-du-jour : 2 610 euros/m²

6e arrondissement : Tête-d’Or/Saxe/Cité internationale : 4 830 euros/m² – Brotteaux : 4 580 euros/m² – Bellecombe : 3 870 euros/m²

7e arrondissement : Préfecture/Université : 3 870 euros/m² – Guillotière : 3 810 euros/m² – Gerland : 3 320 euros/m²

8e arrondissement : Monplaisir/Grange-Blanche : 3 510 euros/m² – États-Unis/Mermoz : 2 400 euros/m²

9e arrondissement : Vaise centre : 3 360 euros/m² – Gorge-de-Loup : 3 040 euros/m² – Saint-Rambert : 2 900 euros/m² – Plateau de la Duchère : 1 980 euros/m²

2. Les quartiers les plus prisés pour vivre à Lyon

Si les taux immobiliers semblent observer une stagnation depuis fin 2018, certains quartiers n’en restent pas moins particulièrement recherchés au niveau de la vente immobilière lyonnaise.

Le quartier de la Confluence et son immobilier luxueux

Quartier vivant et en pleine expansion, il se dévoile comme le nouvel endroit privilégié à Lyon avec divers programmes immobiliers neufs permettant de profiter de nombreux avantages fiscaux.

Tourné vers le futur, ce quartier prestigieux dispose de biens immobiliers modernes haut de gamme mêlant tour à tour traditionalisme et futurisme.

Le Quartier de Masséna et son dynamisme

L’arrivée constante de nouveaux commerces font du quartier Masséna un endroit privilégié, notamment grâce à sa proximité avec la Presqu’île et le parc de la Tête d’Or.

Recherché pour ses appartements anciens de type haussmannien, il se distingue aujourd’hui comme l’un des quartiers les plus dynamiques offrant un cadre de vie idéal.

Le Quartier Montplaisir avec ses maisons familiales

Le quartier de Monplaisir à Lyon profite d’un fort engouement de la part de ses habitants.

Il faut dire qu’il bénéficie de nombreux atouts, à commencer par ses maisons de ville avec jardin, un luxe dans une grande ville offrant une qualité de vie inégalable.

Le Coeur de la Presqu’île un quartier en pleine revalorisation

Situé en plein coeur de la ville de Lyon, la Presqu’île séduit par son charme intemporel et son positionnement idéal.

Ce quartier classé au patrimoine mondial de l’UNESCO est en pleine revalorisation et s’impose plus que jamais comme l’un des endroits les plus prisés de Lyon.

Le quartier de la Duchère ou comment investir à bon prix

Ce quartier en pleine mutation offre la possibilité d’investir dans un projet immobilier sur le long terme tout en profitant de prix particulièrement attractif et d’une plus-value immobilière à la revente.

Ce quartier fait l’objet depuis 2008 d’un grand renouvellement urbain proposant à terme un espace de vie plus ouvert et attractif.

3. Faut-il vendre son bien cette année à Lyon ?

Un marché qui connaît un ralentissement

Le marché lyonnais reste l’un des plus dynamiques de France avec un logement en vente pour 3 acheteurs.

Malgré tout, en 2019 il est possible d’observer un ralentissement amenant à se demander s’il est conseillé de vendre son bien cette année à Lyon.

Il faut dire que l’amour des Français pour la pierre est reconnu, néanmoins l’augmentation du prix des logements a fini par influer sur le nombre d’acheteurs et ce malgré les conditions de crédits avantageuses du moment.

Une baisse de l’activité immobilière est à noter particulièrement dans le centre lyonnais.

Pour autant, le marché immobilier à Lyon reste sous tension et un bien immobilier trouve rapidement acquéreur à condition qu’il soit proposé au bon prix avec si possible une marge de négociation.

Suivre l’actualité immobilière sera le meilleur moyen de se tenir au courant des prix du marché et de ses biens à vendre.

Vendre au bon prix pour toucher les acheteurs

Désormais, les acquéreurs n’achètent plus à des prix déraisonnables et tendent à miser davantage sur la raison que le coup de coeur.

Le prix du marché est un indicateur essentiel qui se veut de plus en plus suivi, incitant à proposer son bien immobilier à la vente avec un prix concurrentiel, ne dépassant pas les prix moyens constatés dans le quartier où il se situe.

En vendant un logement au prix moyen du marché actuel, nul doute que les acquéreurs répondront positivement et qu’il sera possible d’espérer une vente dans des délais très raisonnables.

En revanche, un prix trop élevé risquera d’être boudé et ne pas trouver acquéreur.

Vendre son bien en 2019 à Lyon est donc recommandé à condition de le vendre au prix du marché.

Rejoignez la discussion

Comparer les annonces

Comparer